La Bastide de Bousignac manifeste

200 personnes contre le vol de 145.000 € et cette loi scélérate de l’intercommunalité forcée

bastide-IO-grande

Le collectif « Sauvons La Bastide » communique :

En ce dimanche 30 juin 2013, jour de manifestation contre :
– l’intégration de La Bastide de Bousignac à la communauté de communes un an avant la date prévue.
– cette loi scélérate et injuste de l’inter-communalité forcée
Nous remercions tous les Bastidiens, 200 personnes, qui se sont mobilisés mas-sivement et qui ont défilé de la zone industrielle à la Mairie.
Nous remercions spécialement :
– M. SCHIVARDI, maire de Mailhac, dans l’Aude, représentant la rencontre de Saint-Haon-le-Châtel (contre l’intercommunalité forcée, pour la libre coopération intercommunale, pour la défense de la démocratie)
– M. BARBE, maire de La Bastide sur l’Hers, pour sa présence et son discours. Si la France comptait plus d’élus de cette trempe, nos territoires et la démocratie se porteraient beaucoup mieux.

Bernard Sénié maire adjoint démissionnaire de La Bastide de Bousignac, Roger Sénié maire démissionnaire de la Bastide de Bousignac avec Jacky Barbe, maire de la Bastide sur l’Hers et Gérard Schivardi, maire de Mailhac, venus soutenir le conseil municipal.

C’est donc 200 personnes qui ont défilé en cette matinée pour dénoncer le vol de 145.000 € tous les ans dont est et sera victime notre commune au profit de communauté de communes de Mirepoix.
Alors M. MICHAU, son président, a beau déclarer qu’ils n’y sont pour rien ou qu’ils sont pour la solidarité ou encore qu’ils nous comprennent, nous, nous avons beaucoup de mal à le croire, la communauté a bien sa part de responsabilités dans cette affaire.
Qu’elle agisse donc !!
Malgré les diverses démarches : démission, lettres, pétition, Monsieur le Préfet qui nous avait annoncé prendre un nouvel arrêté avec report de la date en 2014, n’a pas tenu sa promesse. Bien au contraire il a maintenu contre la volonté de l’ensemble de la population son arrêté initial.
Sa seule réponse à nos différentes actions n’a été que l’organisation de nouvelles élections et c’est encore le cas aujourd’hui. Il faudrait qu’il comprenne que dans de telles conditions pas grand monde ne voudra être conseillers de La Bastide puisque ces derniers n’auront plus d’argent et donc plus aucun pouvoir : si ce n’est l’obligation d’augmenter mas-sivement les impôts des bastidiens et d’aller quémander auprès de notre spoliateur (la communauté de communes).
C’est rabaisser encore un peu plus notre commune.
Et quand nous voyons comment la communauté gère l’argent et surtout sa zone industrielle qui n’est en fait que le parc à chevaux le plus cher de France, nous sommes encore plus tristes de voir dilapider ainsi tout le fruit de notre travail.
Et que dire de leur soit disant solution trouvée après des heures et des heures de travail et de négociation : la communauté accepterait de nous verser 25 000 € cette année (sur 145.000 c’est vraiment généreux) et rien les suivantes.
Et l’Etat rajouterait aussi sa part : 50.000 €. Mais ce n’est en rien ce que nous demandons. Nous voulons juste notre dû : les taxes de notre zone industrielle. Pas la mendicité.
Aujourd’hui par notre forte mobilisation et le succès de cette manifestation, nous avons envoyé un signal fort, celui de la volonté de tout un village.
Il va donc falloir que nos différents interlocuteurs en prennent acte et agissent en conséquence. On ne peut pas éternellement ne pas tenir compte de l’avis du peuple. Que nos élites arrêtent d’agir contre le peuple, qu’ils arrêtent ce technocratisme effréné.
Que nos dirigeants sachent que nous sommes déterminés et que nous irons jusqu’au bout et ferons tout pour obtenir satisfaction.
Nous ne lâcherons rien : aujourd’hui, c’est La Bastide volée, La Bastide spoliée, La Bastide humiliée, demain ce sera La Bastide sauvée.
Collectif « Sauvons La Bastide »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans démocratie

Les commentaires sont fermés.