Catherine BOULET, adjointe à la mairie de Treffort-Cuisiat, soutient la délégation et écrit au Président

Catherine Boulet
28 Gde rue
01370 Treffort-Cuisiat

Adjointe à la mairie de Treffort-Cuisiat

Treffort, le 10 février 2014

Monsieur le Président de la République,

Solidaire, avec bon nombre d’élus de toutes sensibilités, et suite à la rencontre organisée à Saint-Haon-le-Chatel, le 6 avril 2013, des élus, tous confrontés à l’intercommunalité forcée ont mis en commun leurs inquiétudes dans la diversité des situations dont ils ont la charge. Au-delà de leurs appréhensions quand aux conséquences de ces regroupements forcés sur la vie de leur commune et de leurs territoires, ils ont exprimés plus largement leurs craintes quand aux perspectives de l’évolution de l’action publique et de ses finalités. Les regroupements forcés ayant le plus souvent pour objectif de promouvoir l’extension des communautés urbaines.

Ces élus ont aussi exprimés de fortes inquiétudes sur l’avenir des espaces ruraux qui étaient pourtant appelés – il y a peu – à devenir « des territoires d’avenir ».

Inquiets de l’avenir des Communes et des départements, parce que soucieux de préserver la Démocratie Locale, et les Solidarités Sociales et Territoriales comme principes fondamentaux de l’organisation de l’action publique, le conseil municipal d’Aubigny-lès-Sombernon par délibération du 11 juillet 2011 s’est donc opposé à l’intercommunalité forcée et le 3 décembre 2013 pour le redécoupage des cantons, ceci afin de défendre la coopération intercommunale qui ne peut être par définition – que libre – et responsable.

En juin 2011, alors que vous conduisiez votre campagne pour les primaires citoyens, divers interlocuteurs vous ont fait part des inquiétudes face aux attitudes de certains préfets dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme territoriale adoptée aux forceps par le parlement en 2010.

Par courrier du 1er juillet 2011 vous aviez alors affirmé « la politique d’aménagement doit se faire dans le souci de renforcer les communes tout en respectant leurs compétences, leurs projets, leurs cadre de vie et leurs choix ».

A l’issue de la rencontre de Saint-Haon-le-Chatel, il vous avait été demandé audience pour vous présenter la proposition de loi allant dans le sens de vos engagements :

Article unique : « L’Assemblée nationale décide de rétablir le libre choix des communes de s’associer ou de se dissocier librement dans le cadre de la coopération intercommunale, conformément au mandat explicite de la population. » (Pour nous sondage d’octobre 2013)

Depuis le 6 avril dernier, plus de 1400 de nos collègues ont soutenu cette démarche.

Le 14 février prochain une délégation à laquelle je ne peux malheureusement pas participer se présentera à 15h à l’Elysée et demandera à être reçue.

Je prendrai alors acte de votre décision, et prendrai la mienne en tant que Citoyen responsable.

En espérant que vous pourrez accéder à notre requête, soyez assuré, Monsieur le Président de la République de ma plus haute considération.

Catherine Boulet, adjointe à la mairie de Treffort-Cuisiat

La lettre de Catherine BOULET adjointe à TREFFORT-CUISIAT à Francois Hollande, au format pdf est ici

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans démocratie

Les commentaires sont fermés.