Guy BOURRAS, Vice-président du Conseil général de l’Yonne et Maire de Saint-Julien-du-Sault soutient la délégation et écrit au Président

St Julien du Sault, le 11 février 2014.

Monsieur le Président de la République Palais de l’Elysée
55, rue du Faubourg St Honoré
75008 PARIS

Monsieur le Président de la République,

Des élus de toutes sensibilités politiques ont manifesté leurs craintes quant aux regroupements forcés d’intercommunalités ou de rattachement autoritaire de communes à une intercommunalité.

Tel est le cas de ma commune, Saint Julien du Sault – Yonne , rattachée contre son gré à la communauté de communes du Jovinien.

Après des semaines de concertation avec le sous-préfet de Sens qui me destinait vers la communauté du Villeneuvien (communauté à créer ex nihilo), ce qui semblait tout naturel de par la proximité, mais aussi pour partager avec Villeneuve sur Yonne, collège, communauté de brigades de gendarmerie, trésor public, centre de tri postal association aides ménagères…,

après le rapport des services de l’Etat amenant aux mêmes conclusions,

après la publication dans le quotidien Yonne Républicaine du 5 mai 2011 de la carte du préfet où ma commune était effectivement rattachée au Villeneuvien,

nous apprenions, lors de la CDCI du 6 mai 2011 que nous serions rattachés à la communauté du Jovinien.

Dans la nuit du 5 au 6 mai 2011, le préfet Bonnetain avait donc changé d’avis, non sans « l’intervention » d’un ministre de l’ancienne majorité (2011), mais contre l’avis des élus que nous sommes et de notre population.

Deux autres communes, Villevallier et St Loup d’Ordon, ont connu ce même sort ! Ainsi, ce procédé « douteux » a engagé nos trois communes dans une « relation non désirée ».

Vous comprendrez que je milite, comme mes collègues, pour le libre choix des communes de s’associer ou de se dissocier librement. Aussi je vous saurai gré de bien vouloir recevoir la délégation d’élus qui se présentera le 14 février prochain à l’Elysée.

Je pense que la République en sortira grandie.

Soyez assuré, Monsieur le Président de la République, de ma haute considération.

Guy BOURRAS

La lettre, au format pdf, de Guy Bourras au Président de la République est ici

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans démocratie

Les commentaires sont fermés.