Appel d’élus d’Ile-de-France

Elus d’Ile-de-France, nous appelons nos collègues à nous regrouper pour mettre en échec la mise en place de la Métropole du Grand Paris (MGP) à l’horizon 2016.

En effet, le 21 mai, le journal officiel a publié le décret installant la « Mission de préfiguration de la Métropole du Grand Paris ». Nous y sommes opposés et nous affirmons notre attachement indéfectible à la libre administration des communes, cellules de base de la démocratie républicaine, et à l’existence des départements. Nous n’accepterons pas que communes et départements soient supprimés ou vidés de leur substance.

Depuis plusieurs années, les élus résistent au démantèlement des communes et des départements, hérités de 1789. Avec la loi de réforme territoriale et la mise en place des métropoles, le gouvernement veut franchir un pas supplémentaire. Le nouveau projet de loi « clarifiant l’organisation territoriale de la République » ne propose rien de moins que la disparition des conseils généraux et le regroupement des régions, l’aggravation de l’intercommunalité forcée, la disparition d’un grand nombre de syndicats intercommunaux, la possibilité pour les institutions européennes d’infliger des amendes directement aux collectivités territoriales jugées « coupables » d’avoir dépassé la limite de dépenses fixée par Bruxelles. Cette mise sous tutelle est inacceptable ! 

Qu’on ne compte pas sur nous pour accompagner et, encore moins, impulser la mise en place de la MGP. Au contraire, nous entendons nous mobiliser pour y faire obstacle et voulons informer la population sur les conséquences de cette entreprise destructrice.

Le secrétaire d’Etat André Vallini, en révélant que le gouvernement comptait économiser, avec cette réforme, 12 à 25 milliards sur les dépenses publiques, a précisé le contenu de sa politique : désarmer financièrement les communes pour imposer à la population et à leurs élus suppressions de postes et privatisations de services au profit des entreprises privées, Bouygues et autres Véolia. Ce serait la fin de leurs prérogatives dans leurs domaines de compétence comme l’urbanisme, le logement social… Cette offensive, contraire aux traditions républicaines d’égalité et de laïcité depuis plus de deux siècles, contraire à la défense des droits et intérêts de la population, doit être bloquée.

Informés de la préparation d’une première Rencontre nationale d’élus pour la défense des communes et des départements samedi 28 juin à Paris, nous décidons d’en soutenir la préparation. Nous appelons nos collègues élus à le faire en contresignant cet appel et en désignant leurs délégations pour le 28 juin.

Non à la Métropole du Grand Paris !

Retrait du projet de loi « clarifiant l’organisation territoriale de la République » !

Retour à la  libre administration des communes et des départements !

appel ile de France

Cliquer pour télécharger l’appel d’Ile de France

Premiers signataires : Sylvie Barusseau (conseillère municipale au Plessis-Pâté, 91), Yves Bouder (maire-adjoint de Nerville la Forêt, 95), Victoria Chakarian (conseillère municipale de Mézy sur Seine, 78), Jean-François Chalot (conseiller municipal Vaux-le-Pénil, 77), Jean Delarue (conseiller municipal des Mureaux, 78), Christine Fantuzzi (conseillère municipale de Montreuil, 93), Catherine Griveau (conseillère municipale de Chaville, 92), Merouan Hakem (maire-adjoint de Bagnolet, 93), Yacine Houichi (conseiller municipal de Montreuil, 93), Marc Jammet (conseiller municipal de Mantes la Jolie, 78), Christel Keiser (conseillère municipale de Montreuil, 93), Sylvie Lauffenburger (conseillère municipale des Mureaux, 78), Cheikh Mamadou Sy (conseiller municipal de Montreuil, 93), Brigitte Redon (conseillère municipal de Lorrez le Bocage, 77), Olga Ruiz (conseillère municipale de Montreuil, 93), Michel Sénotier (conseiller municipal de Rozay-en-Brie, 77)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans démocratie

Les commentaires sont fermés.